Un amour radical

« Darkness cannot drive out darkness; only light can do that. Hate cannot drive out hate; only love can do that »

-Martin Luther King

Je sais que vous aimez cette citation. C’est beau pas vrai? Probablement votre citation préférée du Dr. King. Les ténèbres ne peuvent éliminer les ténèbres, seule la lumière peut le faire. Ça sonne bien je l’avoue. Mais ça ne veut rien dire sans contexte ni sans actions. Qu’est-ce que je veux dire par là? Vous comprendrez plus tard. Maintenant laissez-moi vous présenter MA citation préférée de Martin Luther King:

 » I have almost reached the regrettable conclusion that the Negro’s great stumbling block in his stride toward freedom is not the White Citizen’s Councillor or the Ku Klux Klanner, but the white moderate, who is more devoted to “order” than to justice; who prefers a negative peace which is the absence of tension to a positive peace which is the presence of justice; who constantly says: “I agree with you in the goal you seek, but I cannot agree with your methods of direct action”; who paternalistically believes he can set the timetable for another man’s freedom; who lives by a mythical concept of time and who constantly advises the Negro to wait for a “more convenient season”

WOW beaucoup d’informations je sais. On va essayer de décortiquer tout cela ensemble cool? iigthos. Cette citation est un extrait d’une lettre que le Dr. King a écrit d’une prison de Birmingham. Il écrivait aux clergés de la ville qui critiquaient « le grabuge » qu’il faisait dans une ville, qui n’était pas la sienne, et il n’avait rien à faire là selon eux. Mr King répondit aux critiques parce que pour lui se sont ses frères en Christ qui le critiquaient ; il était donc important pour lui de répondre à leur critique afin de leur expliquer en quoi consistait sa mission.

Je vais mettre un lien à la fin de l’article parce que ça vaut vraiment la peine de lire cette lettre au complet, mais pour maintenant passons à la partie dont il est question ici. Dans la citation mentionnée ci-haut Martin Luther King exprime la déception de ceux qu’il appelle les « white moderate ». Il faut comprendre que dans ce temps-là le Dr King se battait pour que les noirs du Sud des États-Unis puissent enfin utiliser leur droit de vote. Il y avait beaucoup de gens ralliés à sa cause, blancs comme noires. Mais ce qui le dérangeait c’était les blancs qui se disaient « down pour la cause » mais qui n’approuvaient jamais la façon d’entreprendre les choses. Martin Luther King qui est tant ADMIRÉ pour ses tactiques non-violentes aujourd’hui, ne l’était pas autant de son vivant. À son époque on trouvait qu’il ne s’y prenait jamais de la bonne façon et ce n’était jamais le bon moment.

C’est vraiment familier comme scénario.  Les groupes marginalisés ne s’y prennent jamais de la bonne façon. On doit surveiller notre ton quand on parle, notre langage, notre gestuel, parce que si on ne le fait pas, on a tort. Comme si nos émotions invalidaient nos arguments. Et même quand on fait tout cela, même si on est « polie », on nous dit « Oui, oui c’est intéressant tout ça….mais cela prend du temps vous devez maintenant attendre. »

Attendre. Toujours et encore. Tout prend du temps quand il s’agit de justice pour les marginalisés. Après l’attentat à la Mosquée de St-Foy, j’ai vu un nombre incroyable de « white moderate » sur les réseaux sociaux. « Quelle est la cause de tout ceci? » se demande tous les white moderate.

Personnes marginalisés: C’est dû au racisme duquel on refuse de parler…

WM (white moderate) : Peut-être est-ce dû à l’isolement de cet individu?

Personnes marginalisés: Non c’est dû au racisme…

WM: C’est sûrement dû à l’intimidation que le tireur à vécu dans son enfance…

Personnes marginalisés: NON! RACISME! C’EST À CAUSE DU…

WM: C’est ÉVIDEMENT un cas ISOLÉ!

Personnes marginalisés:

12-kandi-eye-roll

Comme Martin l’a dit, le monde préfère vivre dans une paix négative qui est l’absence de tension, à une paix positive qui consiste à la présence de justice. Les gens ont tellement peur d’être mal à l’aise. Mais cela fait partie du PROCESSUS guys c’mon. Il faut passer par cette tension pour qu’on puisse atteindre une paix positive.  Le but ce n’est pas de rester malaisé, c’est qu’à la fin de la journée, la justice règne. That’s It.

À CHAQUE POST, et j’ai bien dit CHAQUE post, que j’ai vu, fait à ce sujet, il y avait TOJOURS quelqu’un dans la section commentaire qui disait: « L’amour est la réponse, aimons nous les uns les autres! Ne laissons pas la haine gagner, ceci n’est pas le Québec que je connais! » BRUH. Ça c’est zéro productif comme.

De quel amour tu parles? C’est parce qu’on s’aime tellement qu’on est rendue là? Tout le monde connaît un Alexandre Bissonnette. Tout le monde. On sait qu’il « trollait » dans les pages féministes, etc et disait des choses haineuses. Gee, il y a des centaines d’Alexandre Bissonnette qui sont sortis de leurs caves pour dire des choses affreuses sur le net. D’autres Mosquées ont été vandalisées peu de temps après l’attentat. Et en dépit de tout cela, on parle encore de « cas isolés » et « d’exceptions » parce qu’ici au Québec on n’est pas comme cela. Pis pendant ce temps, aucune action concrète est faite…

Dr. King disait que ce n’était pas les Alexandre Bissonnette le problème. Le problème ce n’est pas toutes les personnes qui détestent les Musulmans. Ce sont les personnes qui disent qu’ils ont toutes les bonnes intentions mais qui font tout pour que RIEN ne change. Le problème ce n’est pas la bruyante minorité, mais bien la silencieuse majorité.

Ce que cette silencieuse majorité nous dit aujourd’hui :

« La cause est bonne, mais la façon dont tu en parles et dont tu t’y prends, ne fait qu’engendrer plus de haine. Je ne peux donc malheureusement pas appuyer ce que tu dis… »

Et voici ce que la majorité silencieuse aka les white moderate disaient au DR. king:

“I agree with you in the goal you seek, but I cannot agree with your methods of direct action”

Pas grand changement n’est-ce pas? Ce genre de réponse décevait Martin Luther King et franchement aujourd’hui  c’est toujours aussi, décevant, fatiguant, frustrant à entendre.

erica%20mena

Il y a une montée fulgurante de l’extrême droite en ce moment et c’est un problème mondial. Le  Brexit, l’élection de Trump, l’attentat de la Mosquée à St-Foy….c’est un direct résultat de la paix négative qu’on maintient depuis des années. Prétendre que ça va bien, ne fait pas en sorte que tout va réellement bien, au contraire. Ne pas parler de racisme ne va pas faire le racisme disparaître. De la même façon qu’ignorer qu’on a le cancer ne fait pas disparaître la tumeur.

D’où l’importance d’en parler. D’en parler sur le ton qu’on veut. Que ce soit avec tristesse, colère ou fatigue, peu importe. Fuck le politiquement correcte. Parce que le politiquement correcte ne sauve pas des vies, ne l’a jamais fait et ne le fera jamais.

Recherchons l’amour. L’amour que Martin Luther King avait pour le peuple noire. L’amour que j’ai pour mes semblables.

Pas un soi-disant amour pour autrui qui ne veut rien dire. Mais un amour radical.

Un amour radical pour la justice.

Message signé de votre sista

Beckybeck,

Outta radical love.

PS: Letter from a Birmingham jail

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s